Marc Sanchez / Une histoire de famille


> Épisode 2 : de 1909 à 1930


1909

Sans date : La famille Sanchez décide de partir pour le Brésil pour s’installer à Rio de Janeiro et y commencer une nouvelle vie. Dolorès et Rogelio sont accompagnés de leurs trois filles : Angèle (4 ans), Dolorès (2 ans) et Madeleine (1 an). À Rio, après une traversée en bateau qui dure un mois, la famille retrouve une sœur et un frère de Rogelio, qui y étaient déjà installés. Mais, malheureusement, l’aventure tourne court au bout de quelques mois...
Pas de travail, un climat difficile, un logement précaire dans le quartier pauvre de la ville, ils sont confrontés aux maladies et aux épidémies et, avec trois enfants en bas âge, tout cela a rapidement raison de leur projet. Ils décident donc de retourner à Oran avant que toutes leurs économies ne soient épuisées.
L’atelier-logement du 23 rue du Fondouk, qui avait été rendu à son propriétaire, était fort heureusement encore libre. Après avoir été hébergés quelques temps par la famille, ils purent le relouer et Rogelio et Dolorès se remirent au travail en essayant d’oublier cet épisode raté de leur vie !

> Article : Maurice Perret, « Le Brésil, pays d'immigration »


1910

10 février : Naissance à Oran de Rogelio Sanchez, cinquième enfant de Dolorès et Rogelio Gregorio Sanchez (Victor, le premier, est décédé). Dolorès et Rogelio ont 25 ans.

Sans date : Mariage de Maria Baños Canovas et (Bertrand) d'Hermenegildo Calvet. Maria à 26 ans. Le premier prénom, Bertrand, a été rajouté par francisation au moment de la naturalisation française d’Hermenegildo, qui était de nationalité espagnole.

> Article : Ouerdia Yermèche, « L’état civil algérien : une politique de francisation du système anthroponymique algérien ? »

> Article : « La francisation des noms algériens, un simple procédé de "codage" linguistique ? »


1911

5 juin : Naissance à Relizane (Oran) de Marie Calvet, premier enfant de Maria Baños Canovas et Hermenegildo Calvet (et 7e enfant pour Maria). Maria a 27 ans.



1913

14 avril : Naissance à Prévost-Paradol (petite ville proche de Tiaret) de Thérèse Calvet, deuxième enfant de Maria Baños Canovas et Bertrand Hermenegildo Calvet (et 8e enfant pour Maria). Maria a 29 ans.




1915

24 septembre : Naissance à Oran de Marcel Sanchez, au 23 rue du Fondouk, le domicile familial. Il est le sixième enfant de Dolorès et Rogelio Gregorio Sanchez (le premier, Victor, est décédé peu après sa naissance). Dolorès et Rogelio ont 30 ans. Marcel sera le troisième mari de Thérèse Calvet. Sur l'acte de naissance, il est indiqué que Rogelio a 34 ans alors qu'il n'a que 30 ans (il est né le 28 novembre 1884). Les deux témoins sont Isaac Levy, cordonnier, et José Meahia, tailleur.



1918

9 juin : Décès à Oran du petit Rogelio Sanchez, à l’âge de 8 ans. Il est le cinquième enfant de Dolorès et Rogelio Gregorio Sanchez. Ils ont 35 ans.


1919

23 septembre : Naissance à Tizi-Ouzou de Robert Albert Marcel Laurent. Il est le fils d’Yves-Marie Marcel Laurent, receveur des Postes, né le 9 octobre 1889 à Batna, et de Fanny Augusta Nevières, employée des PTT, son épouse. Robert sera le deuxième mari de Thérèse Calvet qu'il épousera en 1939 et dont il divorcera en 1947 ; il épousera également Christiane Thérèse Tous en 1948.




1920

Sans date : Première photographie connue des deux sœurs, Marie et Thérèse Calvet. Marie a 9 ans et Thérèse, 7 ans. À cette époque, elles vivent à Tizi-Ouzou, en Kabylie, avec leurs parents Maria et Hermenegildo Calvet.

> Vidéo : « Voyage au coeur de la Kabylie », durée 14 minutes


1923

Sans date : Mariage d’Angèle Sanchez avec José xxx. Il est cordonnier à Oran. Angèle quitte la maison familiale et s’installe, avec son mari, rue de Mostaganem où se trouve l’atelier-magasin de José.



1924

6 février: Naissance à Oran d’Armand Sanchez, au domicile familial. Il est le septième enfant de Dolorès et Rogelio Gregorio Sanchez (deux d’entre eux, Victor et Rogelio sont décédés). Dolorès et Rogelio ont 40 ans. Ils habitent toujours au 23 rue du Fondouk, dans l’atelier-magasin familial installé par Rogelio.

La naissance d’Armand se produit de façon imprévue, avec deux mois d’avance. Dans ses mémoires, il raconte que les douleurs étaient survenues lorsque sa mère était à la machine à coudre à l’atelier de la rue du Fondouk, qui était attenant à leur appartement. La sage-femme est appelée aussitôt mais la naissance d’Armand a lieu sans elle et, dit-il, il est tombé sous le lit lorsque la sage-femme arrive ! Il est alors mis en couveuse pendant deux mois et ce n’est qu’au mois d’avril que les médecins annoncent à ses parents que le petit Armand est sauvé et pourra survivre. Il faut savoir qu’à cette époque à peine 15% des bébés nés prématurément ont une chance de survie et peu s’en sortent sans séquelles importantes ou chroniques. On peut alors mesurer l’importance de la nouvelle pour la famille !

> Article : « La néonatologie en histoire »

Mai : Naissance d’Angeline xxx, le premier enfant d’Angèle et de José xxx. Angeline a quelques mois de moins qu’Armand et elle sera une de ses grandes amies d’enfance. Dans ses « Mémoires d’un Pied-Noir », Armand écrit que cela amusait la famille et les amis de voir la mère, Dolorès, et la fille, Angèle, enceintes toutes les deux en même temps et qu’ils s’amusaient souvent à les taquiner !

1er octobre : Mariage à Oran d'Angèle Sanchez et d'Antonio José Garcia.

25 décembre : Baptême d’Armand Sanchez, fixé symboliquement par Dolorès, le jour de Noël. Dans ses mémoires, Armand écrit qu’une grande fête espagnole, avec danses et musiques, est donnée pour l’occasion et que sa maman lui en parlera pendant longtemps avec émotion !


1926

20 juin : Création, à Paris, de l’Etoile Nord-Africaine (ENA), par Ahmed Messali Hadj qui réclame l’« Indépendance de l’Afrique du Nord ». Il est le premier mouvement organisé réclamant l’indépendance et il sera interdit par le pouvoir français. Il fut jugé trop autonome par le FLN algérien qui refusa toujours de le reconnaître malgré son antériorité.

> Article Wikipédia : Messali Hadj

> Article : Alain Riscio, « Messali Hadj, père oublié du nationalisme algérien »

Sans date : Raphaël Rodriguez a 20 ans et part faire son service militaire au 519e RCC, Régiment de Chars de Combat. Pour l’occasion, il se fait photographier en uniforme et c’est la première photographie connue de lui.



1929

Sans date : Armand Sanchez, qui a 5 ans, est atteint d’une infection aux yeux. Lorsque sa maman, Dolorès, se rend compte que les yeux de son enfant sont infectés et remplis de pus, elle s’écrie : « Il faut vite voir un docteur sinon il va rester aveugle, comme le neveu Robert qui a perdu un œil parce qu’il n’avait pas été soigné assez vite ! ». Cette phrase marque profondément le petit Armand et il s’en est souvenu toute sa vie. C’est, écrira-t-il dans ses « Mémoires d’un Pied-Noir », son premier souvenir d’enfance.

Sans date : La famille Sanchez quitte la rue du Fondouk et s’installe rue Philippe.
La rue Philippe est une rue commerçante qui part de la place de l’Hôtel de Ville, longe la Mosquée du Pacha et conduit à la belle Promenade de l’Étang qui offre un très belle vue sur la baie d’Oran et ses ports de pêche et de commerce. C’est là que se trouve le grand immeuble de la « Manufacture des Armes et Cycles de Saint-Étienne ».
Et c’est dans l’immeuble qui lui est mitoyen que Rogelio installe la famille, dans un appartement beaucoup plus grand que celui de la rue du Fondouk. Il est composé d’un magasin, donnant sur la rue, et d’un atelier donnant sur une cour. Au-dessus, à l’étage, se trouve le logement pour Dolorès, Rogelio et leurs quatre enfants, logement qui a été transformé et aménagé par Rogelio lui-même.

La Manufacture française d'armes et cycles de Saint-Étienne est la première entreprise française de vente par correspondance, créée en 1885 à Saint-Étienne. Son très célèbre et volumineux catalogue constituait l'ouvrage de référence pour toutes les familles françaises qui n'avaient pas accès aux commerces des grandes villes et, bien sur, pour tous les français installés dans les colonies dans lesquelles de nombreuses succursalles sont ouvertes. La diffusion commerciale se fait sous le nom simplifié de Manufrance.
C'est dans une partie de ses bâtiments réhabilités qu'est installée, aujourd'hui, l'ESADSE, l'École supérieure d'Art et de Design de Saint-Étienne, dans laquelle Matteo Sanchez étudie depuis 2017...

> Article Wikipédia : Manufrance

Dans l’atelier de la rue Philippe, avec l’aide d’un ouvrier spécialisé, de Dolorès et de ses filles, on y fabrique, intégralement et à la main, de belles chaussures classiques de style Louis XV qui sont à la pointe de la mode de l'époque et qui sont vendues dans le magasin dont la famille s’occupe elle-même. Dans ses mémoires, Armand raconte que l’on venait de loin à Oran pour y acheter leurs chaussures à talon, élégantes et confortables car, chose rare et que peut seul offrir un véritable bottier, sur demande, elles sont également fabriquées sur mesure et ainsi sont parfaitement adaptées aux pieds des élégantes.

21 mars : Naissance à Gallese (Italie) de Laura Tronati. Elle est la fille de Edoardo Tronati, né le 31 septembre 1889 à Gallese et décédé le 17 janvier 1964 à Gallese, et de Olga Grilli, née le 22 janvier 1906 à Gallese et décédée le 6 décembre 1972 à Civita Castellana. Elle sera la mère de Maria Letizia Profiri.

7 septembre : Naissance à Frontone (Italie) de Pietro Profiri. Il est le fils de Getullio Profiri, né le 12 août 1905 à Frontone et décédé le 30 décembre 2001 à Frontone, et de Irma Roselli, née le 18 octobre 1908 à Frontone et décédée le 26 septembre 1988 à Frontone. Il sera le père de Maria Letizia Profiri.



1930

Sans date : Photo de Raphaël Sanchez dans une belle voiture de sport de type Bugatti, véhicule qui constitue un « must » à l’époque ! Il a 24 ans. L'homme assis à ses côtés pourrait être son frère Alphonse.

> Article Wikipédia : Bugatti Type 35

Septembre : Première rentrée d’Armand Sanchez à l’école primaire Bastrana, rue Philippe.
« L’École Bastrana se trouvait dans un site merveilleux, écrivait Armand dans ses "Mémoires d’un Pied-Noir", à proximité des jardins toujours bien entretenus de la Promenade de l’Étang, sorte de colline chapeautée d’un ancien fort aux murs épais construit par les Espagnols lors de leur occupation de la Ville d’Oran. J’ai passé, dans ma jeunesse, les moments les plus agréables dans ces jardins, d’une beauté rare avec leurs plantes exotiques et les amoureux y affluaient et se délectaient de ce paradis environnant. »

Mais, lors de cette rentrée à l'École Bastrana, Armand est confronté à un problème important. Dans l’école, l’enseignement est en français, et lui ne parle qu’espagnol… Mais il semble que le problème ait été vite résolu car il faisait des progrès rapides. Dans ses mémoires il écrit que, chaque soir, il récitait à ses parents les phrases nouvelles qu’il avait apprises en français ! Néanmoins, son cycle d’études primaires sera long car il obtiendra son Certificat d’études (en fin de CM2) en 1937, soit 7 années plus tard alors que les études primaires durent normalement 5 ans. Cela est certainement dû à ses difficultés initiales en français.

Sans date : Décès de Bertrand Hermenegildo Calvet à Oran. Cette date de décès est supposée en raison d'un photomontage composé en 1930 et qui réunit deux images différentes, originellement en noir et blanc et qui ont été mises en couleurs. On peut imaginer que cette photo-souvenir a été commandée au studio photo après son décés, en sa mémoire et à destination de sa famille.



> Épisode suivant

> Épisode précédent

> Sommaire général